Architecture de Madrid

Il est difficile de parler de l'architecture à Madrid de manière générale. Les dynasties ayant régné en Espagne provenant des Flandres, d'Autriche ou de France, les bâtiments reflètent des styles architecturaux divers, de chaque pays à des époques différentes. Madrid n'a jamais vraiment été une ville innovante en termes d'architecture ; elle a toujours adapté des styles étrangers se distinguant ainsi des autres villes du pays à l'esthétique catholique plus austère.

Peu se souviennent de Madrid avant qu'elle ne devienne la capitale ; avant l'arrivée de la cour du roi Philippe II, Madrid n'était qu'une ville sans réelle importance (voir Histoire de Madrid ). Des pans de mur arabes du 10ème siècle sont cependant toujours visibles près du Palacio Real sur la Cuesta de la Vega (suivre la Calle Mayor jusqu'au bout).

La Madrid médiévale se reflète dans des tours en brique de style mudéjar. Vous pourrez en voir au-dessus de l'église du 12ème siècle San Nicolás de los Servitas (Calle de San Nicolás, au bout de la Calle Mayor) et San Pedro el Viejo sur la Costanilla de San Pedro. Le style appelé mudéjar fait référence aux bâtiments construits par les Musulmans, sujets de royaumes chrétiens à l'époque de la pré-Inquisition en Espagne.

Architecture à Madrid sous les Hapsburgs (16ème et 17ème siècles)
Plaza MayorLe meilleur moyen de découvrir ce style architectural est de visiter la Plaza Mayor de Madrid. Les cimes en ardoise et les façades en briques sont deux des éléments caractéristiques de ce qu'on appèle le "baroque castillan". Les constructions les plus significatives de ce style sont le Puente de Segovia, la Plaza Mayor, la Casa de la Villa (sur la Plaza de la Villa, calle Mayor) et, aux alentours de Madrid, El Escorial. Déambuler dans les rues du quartier "Austrias", plus connu sous le nom de "La Latina" ou "Madrid de los Hapsburgos" et vous découvrirez ce à quoi ressemblait Madrid à ses débuts.

Architecture à Madrid sous les Bourbons (18ème et 19ème siècles)
MalasannaL'architecture à Madrid se caractérise avec plus d'ornement sous la dynastie des Bourbons grâce aux influences françaises et italiennes. L'hospice Pedro de Ribera, aujourd'hui Musée municipal sur la calle Fuencarral (dans le quartier de Malasaña), est l'exemple parfait du passage d'un style baroque castillan à une esthétique décorative avec des frontons ondulants. Proche du Museo municipal, vous trouverez le Cuartel Conde Duque, ancienne caserne militaire auopurd'hui célèbre centre culturel et autre très bel exemple d'architecture typique de Madrid sous les Bourbons.

Dans les années 1730, les architectes Italiens Filippo Juvarra et Giambattista Sacchetti menèrent les constructions du Palais Royal où se trouvait avant l'Alcázar. (Voir la section tourisme autours de la Plaza Mayor).

Le personnage le plus important dans l'histoire de l'architecture espagnole n'a pas été un architecte mais un roi : Charles III. Surnommé "roi de la maçonnerie", il se rendit compte que Madrid ne brillait pas autant que d'autres villes européennes telles que Paris, Rome ou Londres. Il décida donc d'étendre la ville au barrio Huertas. Le large Paseo del Prado, qui s'étire de la Plaza de Cibeles à la Puerta de Atocha, devait accueillir les grandes institutions du siècle des Lumières : le musée des sciences naturelles (aujourd'hui le Musée du Prado), l'observatoire astrologique et le jardin botanique. Ces trois lieux sont toujours présents aujourd'hui, encadrés par les fontaines Cibeles et Neptuno.

L'élargissement sous les Bourbons continua jusqu'au 19ème siècle et nous apporta des bâtiments emblématiques tels que le Théâtre Royal, Las Cortes, El Banco de España, La Casa de América et des demeures encore présentes dans le barrio Salamanca.

Architecture à Madrid : 20ème siècle à nos jours
Plaza de EspannaUne balade sur la Gran Vía est comme un voyage à travers l'architecture du 20ème siècle à Madrid. Partez de Cibeles où vous verrez le célèbre bâtiment de la poste Correos jusqu'au Metrópolis séparant la Gran Vía de la calle Alcalá puis continuez en direction de la Plaza de España en passant devant le cinéma Palacio de la Música et le bâtiment de Telefónica.

Du fait de la guerre civile dans les années 30, peu de nouveaux bâtiments furent construits. Il aura fallu attendre le retour de la démocratie en 1975 pour voir un Madrid moderne avec pour caractéristique la Puerta de Europa formée de deux tours penchées sur la Plaza de Castilla et la petite tour blanche Torre Picasso. Le musée Reina Sofia présente un nouveau complément architectural moderne de couleur rouge glaçé qui vaut la peine d'être vu.